Prince Michel de Grèce

Je suis né en 1939 à Rome. Peu après, mon père est mort.

Bientôt la seconde guerre mondiale nous a forcés à fuir, ma mère et moi. Nous nous sommes réfugiés au Maroc chez ma grand-mère maternelle, puis en Andalousie.

J’avais 9 ans lorsque nous sommes arrivés à Paris. J’y ai fait ma scolarité.

Puis, ma mère est morte lorsque j’avais 14 ans. Alors, j’ai été élevé par mon oncle maternel, le comte de Paris. J’ai passé mon bachot, j’ai été diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques.

Puis, à 20 ans, je suis parti m’installer dans mon pays, la Grèce. Au début, j’y ai vécu pendant plusieurs années au Palais Royal avec ma famille grecque. J’ai fait mon service militaire pendant quatre ans, à Athènes puis en Macédoine.

Je me suis marié en 1965, j’avais 26 ans, avec Marina qui en avait 24. Elle était déjà engagée dans sa carrière d’artiste. Bientôt, je me lançais dans l’écriture. Elle a exposé, j’ai publié. Nos deux filles sont nées, Alexandra en 1968, Olga en 1971.

Nous avons traversé pas mal d’événements historiques en Grèce, certains assez tragiques.

Nous nous sommes installés à Paris puis, en 1980, nous avons émigré à New York où nous sommes restés pendant 13 ans.

Un choix s’est imposé : l’Amérique ou l’Europe. Nous avons choisi nos racines. Nous sommes revenus à Paris, en Grèce, à Athènes, et bientôt en l’île de Patmos.

Nos carrières se poursuivaient, Marina exposait à Paris, à New York, à Athènes et ailleurs, je publiais des romans historiques, des beaux livres aussi de photos.

Nos deux filles grandissaient, elles aussi finissaient l’université, puis elles se sont mariées. Nous sommes devenus les grands-parents de quatre garçons et d’une fille qui sont la prunelle de nos yeux.

Nous avons créé une Fondation pour la protection des enfants maltraités.

Nous continuons à voyager énormément pour le travail, pour le plaisir. Notre existence se déroule entre Monaco, Paris, Athènes, Patmos. Nous nous partageons entre notre famille, notre travail et la Fondation.