William Randolph Hearst

DES PRESENCES AUTOUR DE LA PISCINE DE SAN SIMEON

Randolph Hearst était le plus formidable magnat de la presse. Illustré par Orson Wells dans « Citizen Kane », c’était un tueur, un homme d’affaires impitoyable, un conquérant qui ne reculait devant rien.

Au nord de Los Angeles, il se bâtit le plus extravagant château à San Simeon, au milieu de collines vertes. La façade était celle d’une cathédrale mexicaine, la piscine était décorée d’un véritable temple romain. On trouvait dans ce château et ses pavillons des dépouilles de tous les siècles, de toutes les civilisations avec un luxe, une splendeur inégalés. Le temps en donnant la patine à ce puzzle de civilisations l’a rendu encore plus beau et nettement romantique.

Romantique, Randolph Hearst était tout, sauf cela. Il entretenait la plus fameuse actrice de l’époque, l’impératrice du muet Marion Davies mais Randolph était jaloux. Il soupçonnait Marion d’entretenir une liaison avec Charlie Chaplin. Celui-ci se trouva invité avec bien d’autres convives pour un de ces fabuleux week-ends que donnait Randolph Hearst. Le maître de maison espionnait sans cesse la belle Marion.

Une nuit, il crut la voir dans les bras de Charlie Chaplin. Sans hésiter, il tira sur celui qu’il pensait être le fameux acteur, lequel s’effondra, tué sur le coup. Seulement, voilà, ce n’était pas Charlie Chaplin et la dame n’était pas Marion Davies.

Randolph Hearst, grâce à ses milliards, fit étouffer l’affaire. Ni poursuite, ni accusation. Il y eut un épilogue que raconte Kenneth Anger dans son célèbre ouvrage sur les secrets de Hollywood. Il y avait eu un témoin, une voyeuse, une des invités, qui espionnait par plaisir les amoureux. Randolph Hearst le comprit, la convoqua et lui offrit à vie une colonne dans tous ses journaux. Ainsi, la voyeuse devint-elle une des plus célèbres chroniqueuses de l’histoire de la presse américaine.

Il n’y eut pas de poursuites donc mais il y eut des séquelles. La victime, l’homme tué par erreur, réclamait justice ou plutôt son fantôme. Depuis, il apparaissait ou tout au moins il est senti par tous les membres du personnel du château. Tous les guides ont senti sa présence et m’ont confirmé qu’il était davantage présent dans la piscine intérieure que partout ailleurs.

 

En effet, lorsque nous avions visité cette immense pièce de mosaïques bleues et or avec l’eau transparente et ce décor extraordinairement somptueux, j’ai senti que la présence se trouvait être là. Peut-être le fantôme ne trouvera-t-il le repos que si justice lui est enfin rendue.

 


par  Prince Michael of Greece