• fr
  • en

DU PRINCE VLAD A DRACULA

Les cruautés de Vlad

Au 15ème siècle  régnait sur la province roumaine de Valachie le prince Vlad. Il avait eu des débuts difficiles. Il avait été prisonnier à la Cour ottomane. Son père avait été assassiné, son frère s’était dressé contre lui. C’était un homme intelligent, cultivé, il raffolait de musique et fut un bâtisseur exemplaire. Palais et couvents en témoignent. C’était un homme juste, un organisateur de premier ordre. Grâce à lui, la paix et la sécurité régnaient dans sa principauté.

Mais il avait sur le dos d’innombrables ennemis. Tout d’abord économiques, les Allemands qui occupaient depuis des siècles la Transylvanie lui faisaient une dure concurrence. Puis le roi de Hongrie, toujours prêt à augmenter ses domaines mais, surtout, les Turc ottomans qui, à la moindre occasion, se ruaient sur ses états.

Sa défense contre ces menaces, il était un soldat exemplaire, un général de tout premier ordre mais il utilisait aussi une arme fort efficace : la cruauté. Il répandait le sang de ses ennemis sans compter. Les exemples de sa férocité abondaient et, en fait, le servaient car il faisait peur. On ne l’attaquait pas sans y réfléchir deux fois.

Le Sultan ottoman, ennemi mortel de Vlad

Le Sultan ottoman, ennemi mortel de Vlad

Ainsi, par ses atrocités, il tenait ses ennemis à l’écart. Il avait mis des droits de douane sur ses états pour empêcher les marchands allemands de Transylvanie de coloniser son économie. Ceux-ci, outrés mais surtout attaqués dans leur bourse, se répandirent en horreurs sur Vlad. Ils dictèrent même à leurs scribes une litanie qui faisait de lui un monstre beaucoup plus cruel que la vérité, il se repaissait du sang de ses ennemis.

Là-dessus, le roi de Hongrie eut besoin d’un bouc émissaire. En effet, il avait détourné à son profit l’argent que le pape lui avait envoyé pour commencer une nouvelle croisade. Qui était le responsable de ce vol immonde ? Sinon Vlad, déjà la terreur de la région. Et, à son tour, le roi de Hongrie charge ses scribes de dresser une litanie d’inimaginables horreurs qu’aurait commises Vlad et toujours ces flots de sang, ces exécutions par milliers de ce buveur de sang.

Roumanie, des seigneurs du temps et habilles comme Vlad

Le temps passa. Au 19ème siècle, l’écrivain  Bram Stocker en visite dans les Balkans tomba sur les récits des scribes des marchands allemands et du roi de Hongrie. Il découvrit le Vlad que ceux-ci avaient créé. Voilà un merveilleux sujet, se dit-il. Et ainsi fabriqua-t-il de toute pièce Dracula.

Lequel Dracula a, dans la Roumanie d’aujourd’hui, un double emploi. Il est une des attractions touristiques majeures du pays, les lieux où il est censé avoir habiter sont visités par des milliers de touristes. Partout on voit l’hôtel, la maison, le château de Dracula, le camping du vampire et ainsi de suite. Mais aussi, dans le cœur des Roumains, il reste le héros national qui s’est battu héroïquement et avec grand succès contre l’ennemi héréditaire turc.


par  Prince Michael of Greece