Göbekli Tepe

Le professeur Klaus Schmidt est un des plus distingués archéologues allemands qui travaille sur des sites turcs depuis longtemps. Un beau jour, on lui signale qu’à Göbekli Tepe, non loin d’Urfa, au sud de la Turquie, des paysans qui labouraient ont mis à jour la tête d’une stèle qu’ils s’apprêtent à casser pour pouvoir continuer leur travail sans être ennuyés par le service archéologique.

DSC05221 (1)

Vue du site ou l’on distingue la taille et le positionnement des stèles.

Göbekli Tepe, pour le professeur Schmidt, c’est un site dont il a entendu parler et qui, selon les estimations, pourrait révéler des restes byzantins sans beaucoup d’intérêt. Il se rend sur place, il voit la pierre en question et il la dégage. La stèle a près de trois mètres de haut et porte sur ses flancs des bas-reliefs représentant des animaux. Il examine longuement la stèle et se trouve devant un dilemme. Ou il ré-enterre la stèle et ni vu ni connu, ou il fouille les lieux et y consacre sa vie entière. Évidemment, il choisit la seconde solution.

DSC05216

Le site de Göbekli Tepe avec ses murs et ses stèles.

Il a, en un instant, compris que la stèle est d’une antiquité prodigieuse. Le carbone 14 révèlera qu’elle est vieille de onze mille ans. Or, les plus anciens témoignages de civilisations connus jusqu’alors, en Égypte ou en Mésopotamie datent tout au plus de cinq, six mille ans.

Depuis vingt ans, le professeur Schmidt fouille à Göbekli Tepe, lentement, méthodiquement. Il a dégagé un mur circulaire, puis à l’intérieur un cercle de stèles très hautes et, au milieu, deux stèles plus hautes que toutes les autres. Elles sont ornées de bas-reliefs représentant des animaux mais aussi des êtres humains stylisés. Qu’était cette étrange construction ? Probablement, pense le professeur Schmidt, un tombeau mais on n’a pas trouvé encore d’ossements humains.

DSC05235 (2)

Bas relief animalier sur une des stèles, la plus ancienne sculpture jamais retrouvée à ce jour.

En tout cas, à peine ce monument était-il érigé qu’il était recouvert de terre. « Aucun humain ne devait le visiter, conclut le professeur Schmidt, seuls les esprits des morts ».

Ce n’est que le début des découvertes à faire à Göbekli Tepe et probablement il y en a dans d’autres sites de la région mais, déjà, conclut le professeur Schmidt, ici fut créée l’architecture car ce sont les premiers monuments au monde érigés par les êtres humains. C’est aussi le début de l’agriculture car ce centre était entouré de cultures les plus anciennes au monde.

DSC05281

La seule statue de l’époque, elle date de onze mille ans, retrouvée jusqu’ici, elle provient d’un petit site voisin de Göbekli Tepe.

Göbekli Tepe qui ne fait que commencer à parler est tout simplement une révolution totale de l’Histoire. Pour la simple raison que, grâce à Göbekli Tepe, l’Histoire commence des millénaires plus tôt que ce qu’on pensait jusqu’alors.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Le professeur Schmidt m’explique Göbekli Tepe.

Quelques semaines après note visite, j’apprenais brusquement la mort subite du Professeur Schmidt. Il laisse un vide irréparable à Göbekli Tepe dont il fut l’inventeur et dans l’archéologie en général. Il était de l’étoffe, devenue bien rare, des géants de cette science.


par  Prince Michael of Greece