• fr
  • en
Elisabeth_Charlotte_de_Baviere_La_Palatine

HISTOIRE DE FANTOME RACONTEE PAR LA PALATINE

Elisabeth Charlotte de Bavière, princesse palatine et seconde femme de Monsieur frère de Louis XIV et duc d’Orléans, est une de mes ancêtres favorites. Truculente, sincère, courageuse, elle disait à tout le monde ce qu’elle pensait, elle aimait les charcuteries, goût qu’elle nous a légué, elle avait une nette tendance vers la scatologie et, surtout, elle écrivait des lettres interminables à sa parenté et à ses amis. Cette correspondance constitue le document le plus extravagant, le plus divertissant, le plus inusité sur la Cour de Louis XIV.

Or, voilà que dans une de ses lettres que je n’hésite pas à citer in extenso dans le style inimitable de la Palatine, elle raconte une histoire de fantôme.
Pour la bonne compréhension de l’histoire, dans cette lettre, la reine-mère c’est Anne d’Autriche mère de Louis XIV, le roi François c’est François Ier qui construisit en grande partie Fontainebleau et feue Madame, c’est la première femme du duc d’Orléans Monsieur, c’est-à-dire Henriette d’Angleterre morte prématurément et donc qui a précédé la Palatine. Quant à Monsieur le Dauphin, c’est le Grand Dauphin, fils unique de Louis XIV. Et la Dauphine, c’est la princesse de Bavière femme du Grand Dauphin.
Et maintenant, dégustez.

La Reine Mère avait fait faire pour elle un appartement au-dessus de la galerie de Fontainebleau ; ses femmes de chambre étaient forcées de passer la nuit dans cette longue galerie. Elles disent qu’elles ont vu le Roi François se promener couvert d’une robe de chambre verte et à fleurs ; mais il ne m’a jamais fait l’honneur de se montrer à moi. Il faut que je ne sois pas en faveur auprès des esprits. J’ai dormi dix ans dans la chambre où feue Madame est morte, et je n’ai rien pu voir.
La première fois que Monsieur le Dauphin y dormit, sa tante, feue Madame, lui apparut ; c’est lui-même qui me l’a raconté.
Il lui vint un besoin tandis qu’il était couché : il se leva, se mit sur la chaise percée qui était près de son lit, et commença, sauf votre respect, à satisfaire son envie. Comme il était en pleine opération, il entendit ouvrir la porte qui menait dans le salon ; le même soir un grand bal avait été donné dans ce salon.
Il vit arriver une dame bien parée, ayant un vêtement bleu, une belle jupe jaune, et sur la tête beaucoup de rubans jaunes ; elle avait la tête tournée vers la fenêtre.
Monsieur le Dauphin trouva que c’était la duchesse de Foix ; il se mit à rire et pensa en lui-même combien cette dame serait effrayée lorsqu’elle le verrait assis en chemise ; il commença ainsi à tousser afin de lui faire tourner la tête et les yeux de ce côté, ce que fit cette dame, mais au lieu de la Duchesse de Foix ce fut feue Madame qu’il vit devant lui telle qu’il l’avait vue la dernière fois. Au lieu d’effrayer la dame ce fut lui qui fut tellement épouvanté qu’il s’élança de toute sa force dans le lit ou dormait Madame la Dauphine.
Ce brusque mouvement la réveilla et elle dit « Qu’avez-vous donc Monsieur de sauter ainsi ? »
Il répondit « Dormez, je vous le dirai demain »
Monsieur le Dauphin a soutenu toute sa vie que cette histoire était vraie. Ce que j’en ai cru c’est que Monsieur le Dauphin qui avait l’habitude de rester longtemps sur la chaise percée, s’y est endormi et qu’il a vu en rêve seulement, tout ce qu’il a raconté. Fontainebleau_interior_francois_ gallery_ La Palatine_ France


par  Prince Michael of Greece

2 commentaires pour “HISTOIRE DE FANTOME RACONTEE PAR LA PALATINE



L'ajout de commentaire n'est plus possible.