• fr
  • en

Koh-i-Noor

Actuellement, et l’Inde et le Pakistan exigent de la Couronne Anglaise la restitution d’un de ses plus précieux et plus célèbre trésor, le Koh-i-Noor. Son existence est retracée jusqu’au XIVème siècle lorsqu’il appartenait à un maharadjah indien. On le retrouve en possession des Grands Moghols de l’Inde, c’est-à-dire ces empereurs d’origine afghane qui avaient conquis l’Inde et y régnaient, laissant une floraison des plus beaux monuments du monde.

Muḥammad_Sháh_on_horseback

Mohammad Shah

À la fin du XVIIIème siècle, l’empire était cependant bien affaibli, ce dont profita Nadir Shah, le souverain persan. Il envahit l’Inde, conquit Delhi et les immenses trésors du Grand Moghol de l’époque, Mohammed Shah. Manquait cependant le Koh-i-Noor dont il voulait à tout prix s’emparer. Un espion lui apprit que le Grand Moghol l’avait caché dans son turban. Alors, il invita le Grand Moghol à dîner et puis, à la fin du souper, en gage d’amitié, il proposa selon la tradition d’échanger leur turban. Le Grand Moghol comprit que le Koh-i-Noor était perdu pour lui, mais que faire ? La mort dans l’âme, il tendit son turban à Nadir Shah qui lui offrit le sien sans valeur. Revenu dans sa tente, le Shah de Perse fouilla fébrilement dans l’étoffe du turban du Moghol et soudain il vit le diamant. Celui-ci brillait tellement que Nadir Shah, ébloui, ne put s’empêcher de murmurer Koh-i-Noor, une montagne de lumière, nom qui lui est resté depuis.

Nader Shah

Puis, Nadir Shah revient en Perse à la tête d’une caravane de plusieurs milliers de chameaux transportant les objets précieux et pierreries du trésor indien. Revenu chez lui, il fut assassiné quelques années plus tard. Un quart du trésor indien fut volé, un quart est resté en Perse devenue l’Iran jusqu’à nos jours et sert de couverture à la monnaie, exemple unique dans l’Histoire. Quant à la moitié, Nadir Shah, prudemment, l’avait enterrée quelque part dans sa province natale, le Khorasan. Il y est toujours car personne n’a jamais découvert la cachette, bien que ce ne soit que la moitié des bijoux indiens, le plus grand trésor du monde.

ranjit_singh_fm_tree_big

Ranjit Singh

Le Koh-i-Noor, lui, était resté avec Nadir Shah. Disparu à sa mort, il réapparut en possession de Ranjît Singh, un rajah du Pendjab, formidable guerrier aux aventures multiples et personnage explosif. Les Anglais l’attaquèrent et il fut battu. Dans le traité que lui firent signer les Anglais, il cédait le Koh-i-Noor à la Couronne. La compagnie des Indes l’offrit alors à la reine Victoria. Elle trouvait que la pierre ne brillait pas assez, taillée à l’ancienne. Elle la fit retailler à Londres et de 180 carats le Koh-i-Noor en resta en 108 carats mais il était devenu le diamant le plus scintillant au monde.

Il avait cependant la réputation de porter malheur aux hommes mais bonheur aux femmes. Aussi, fut-il enchâssé non dans la couronne du roi d’Angleterre mais dans la couronne de la reine consort. Ainsi, après Victoria, toutes les reines d’Angleterre furent couronnées avec une couronne où scintillait le Koh-i-Noor. La dernière fois où il fut vu publiquement, c’est sur le cercueil de la reine-mère Elisabeth lors de son enterrement. A la télévision suivant la cérémonie, j’avais été ébloui par le scintillement de cette pierrerie qui oscillait sur le cercueil royal.

Le Pakistan se trompe dans ses prétentions de récupérer la pierre puisqu’à l’époque il n’existait pas et l’Inde, en la réclamant tout autant, oublie qu’elle fut cédée aux Anglais par un traité dûment signé par son propriétaire d’alors, même s’il avait été un tout petit peu forcé à le faire.


par  Prince Michael of Greece

4 commentaires pour “Koh-i-Noor


  1. marie-caroline blomme

    Monseigneur,
    Splendide histoire,quel destin! il m’étonnerait fort que « les brit’s »rendent cette pierre,et si oui,comment la partager entre l’Inde et le Pakistan? sait t on ou cette pierre a été taillée?La De Beers,je suppose.Quel plaisir de lire vos histoires !


    • Michel De Grèce

      J’ignore exactement où la pierre a été taillée, j’en suis désolé. Merci beaucoup, je suis ravi que mes histoires vous plaisent.



  2. Mahira Afridi Perese

    Thank you for this story about the beguiling Koh-i-Noor diamond. India was the ultimate « Jewel in the Crown » of the British Empire, and the magnificent Koh-i-Noor remains perhaps the ultimate symbol of that colonial relationship.

L'ajout de commentaire n'est plus possible.