• fr
  • en

LA GAFFE DE LA VIEILLE PRINCESSE

Dans le salon bleu du Palais Royal de Bruxelles, on ne parlait que de la grippe espagnole. Le salon bleu, c’était cette pièce réservée aux membres des quatre familles princières de Belgique, Croy, Merode, Ligne et Arenberg. L’épidémie faisait ses ravages en Europe qui horrifiait les populations, nul ne sachant comment y faire face. La vieille Croy tâchait d’attraper ce qu’elle pouvait des propos. C’était une princesse de cette illustre maison, très antique, très célibataire et très sourde. Elle tendait son cornet de sourd à droite et à gauche et n’attrapait que des morts, des mourants, des deuils, des tragédies car la grippe frappait toutes les classes, tous les âges, les enfants comme les centenaires. Elle était de plus en plus terrifiée par ce qu’elle entendait, tellement qu’elle ne remarqua pas que la conversation autour d’elle avait changé. Le roi était entré dans la pièce, c’était Léopold II, le redoutable et cruel bâtisseur du Congo. On le respectait mais on le craignait et on n’avait aucune sympathie pour lui. De plus, il était d’une avarice sordide et les banquets du Palais Royal étaient réputés pour être parcimonieux et ignobles, chacun redoutant de devoir y goûter. Aimablement, le grand Léopold sa barbe étalée sur ses décorations s’approcha de la vieille Croy toujours perdue dans ses réflexions sur la grippe espagnole. Il lui demanda : « Chère princesse, êtes-vous allée au buffet ? » Celle-ci, d’une voix tremblante, lui répondit « Oh non, Sire, j’ai été heureusement épargnée ».

 


par  Prince Michael of Greece

3 commentaires pour “LA GAFFE DE LA VIEILLE PRINCESSE



  1. Philippe PRIOL

    On peut imaginer cette scène cocasse au Palais royal de Bruxelles ! very amazing !


L'ajout de commentaire n'est plus possible.