LA PLUS GRANDE CATASTROPHE NATURELLE DE L’HISTOIRE

Les témoignages de l’art crétois ne ressemblent à rien d’autre, n’évoquent aucune autre civilisation. Comment s’était éteinte une telle civilisation, qu’était-il advenu des Crétois Minoens, nul ne le savait.

Snake_Goddess_Crete_1600BCKnossos_frise_pieuvre_edit

 

 

 

 

 

 

 

En 1965, je venais d’épouser Marina, et nous faisions une croisière qui nous mena en l’île de Santorin. Visitant les lieux, nous y rencontrâmes l’archéologue grec, le professeur Marinatos. Il avait fait de Santorin sa manie. Il y avait bien sûr des ruines antiques sur l’île mais de l’époque romaine ou hellénistique et de peu d’importance. Avec son idée fixe en tête, Marinatos s’attaqua à l’impossible. Quatre mètres de poussière lavaire transformée en béton empêchaient de creuser quoi que ce soit. Marinatos y réussit pourtant et trouva, là où il l’avait imaginé, les restes d’une étonnante ville minoenne. Elle était le premier témoignage trouvé hors de Crète de cette éblouissante civilisation crétoise. Et Marinatos de nous raconter le sort tragique de la Crète Minoenne et de son empire.

Etna_Volcano_Paroxysmal_Eruption_July_30_2011_-_Creative_Commons_by_gnuckx_(5992706266)

En 1500 av. J.C., avait eu lieu la plus grande catastrophe naturelle de l’Histoire, avec pour épicentre l’île de Santorin. Marinatos put en mesurer les effets en les comparant à l’éruption du volcan Krakatoa en Indonésie à la fin du XIXe siècle qui avait épouvanté le monde entier. C’est ainsi qu’assis sur les marches brisées des ruines qu’il fouillait, il nous décrivit ce qui s’était passé à Santorin.

Archaeological_site_of_Akrotiri_-_Santorini_-_July_12th_2012_-_78

L’île, à l’époque, était dominée par un important volcan. Les séismes avaient commencé par la secouer à répétition. Ils étaient devenus si fréquents que la population avait fui. D’où le fait que Marinatos n’avait trouvé dans ses fouilles aucun squelette. Aussi, fut-ce sur une île déserte que se déchaîna la nature. Non seulement le volcan entra en éruption mais il explosa littéralement, envoyant des milliers de tonnes de déchets en l’air avant de s’effondrer créant un trou gigantesque dans lequel se rua la mer. L’île qui s’était appelée Strongili, c’est-à-dire « la ronde », n’a plus aujourd’hui que la forme d’un croissant de lune. Tout le reste, la majeure partie des terres, a disparu dans la catastrophe. La fumée, les déchets disséminés dans l’atmosphère assombrirent le ciel pendant des semaines. Des nuages de cendres se répandirent sur des centaines de milliers de kilomètres carrés, plongeant dans la nuit des terres immenses pendant des jours et des semaines.

converted PNM file

Le volcan n’est toujours pas éteint : il continue à lancer ses inquiétantes fumerolles à la surface de la mer et à modifier la surface de l’îlot noirâtre et anguleux qui se dresse au milieu de la baie. D’ailleurs, le sol du cratère au-dessus duquel circulent désormais les énormes bateaux de croisière, ce sol marin est mouvant, constamment transformé par des petites éruptions. J’apprends, en écrivant ceci, que, récemment, les activités volcaniques de Santorin ont augmenté.

Selon Marinatos, le pire dans la catastrophe de 1500 av. J.-C. avait été le tsunami. Parti de Santorin, il atteignait cent mètres de haut lorsqu’il toucha la Crète et dix mètres lorsqu’il arriva sur les côtes d’Égypte. De la Crète minoenne dont la plupart des édifices se trouvaient au Nord et qui furent frappés de plein fouet, il ne resta pratiquement rien. À tel point qu’elle disparut non seulement de la surface de la terre, mais aussi de la mémoire des hommes.

Fresque_du_printemps,_Akrotiri,_Grèce

Plus personne ne sut que la Crète minoenne avec ses trésors avait existé, jusqu’en 1910, lorsque Evans, suivant l’intuition du défunt Schliemann, avait découvert les restes de Knossos.

Cette catastrophe et la disparition soudaine et tragique de la civilisation minoenne devait donner naissance à la plus célèbre, à la plus mystérieuse légende du monde antique.


par  Prince Michael of Greece

2 commentaires pour “LA PLUS GRANDE CATASTROPHE NATURELLE DE L’HISTOIRE


  1. Bob McCabe

    Dear Michel
    I enjoyed very much your Santorini essay. Marinatos was a friend and his daughter is today. When Marinatos started digging he was overwhelmed with the 45 feet of ash covering the ruins. At the time I was very close to the head of the Caterpillar company. I offered to try to get them earthmoving equipment as a gift. Marinatos was horrified. « We archaeologists don’t use bulldozers. » But of course in the end he realized it was the only practical solution. Today I understand geologists believe that Santorini displaced 3-5 times more material than Krakatoa — anyway it appears to have been a lot bigger than Krakatoa.
    All the best to Marina
    Bob


L'ajout de commentaire n'est plus possible.