• fr
  • en

La Religion

Il est évident qu’avec le matérialisme ambiant et souverain, les religions sont en pleine déconfiture, particulièrement le christianisme. Les églises que j’ai connues pleines se vident et les prêtres se font de plus en plus rares. Au début, j’étais ravi de ce sérieux coup que prenait le christianisme. Je me rappelais les absurdités de mon éducation, les obligations de confesse, de messe matinale le dimanche. Je me rappelle cette hypocrisie, ces mines patelines des curés. J’avais l’impression de prendre ma revanche mais j’ai vite compris que le recul, du christianisme en particulier, ouvrait la porte à des sectes aberrantes tant il est vrai que l’être a besoin de croire. Que chacun se forge sa propre religion, c’est parfait. Que des êtres cherchent le salut dans des groupes aux croyances et aux pratiques malodorantes, c’est un nouveau danger.

DSC02582

Puis, ma réaction de jeunesse passée, j’ai réalisé que la religion est une stabilité, un espoir. Le matérialisme ne peut la remplacer. Plus tard je me suis agacé de la lâcheté des gouvernements des pays chrétiens qui piétinent un passé millénaire. Ils laissent insulter, attaquer les valeurs qui ont fait leur histoire, leur passé, les valeurs qui les ont formés pendant des siècles. Et je me suis mis à défendre ces valeurs car le christianisme n’est pas simplement une religion, c’est le squelette même, le pivot de notre civilisation occidentale. On peut ne pas avoir la foi, on peut critiquer le christianisme, on ne peut pas nier son rôle et son influence jusqu’aujourd’hui. Quelque part, j’avais assimilé les religions au fanatisme, à l’intolérance, à l’étroitesse d’esprit, à l’ignorance. Leur recul me réjouissait secrètement car il n’y avait pas que le christianisme, toutes les religions me semblaient en déclin. Or, une incongruité historique à laquelle, jamais, je ne me serais attendu, vient me démentir.

L’Islam, je le connais depuis mon enfance. J’ai toujours aimé les mosquées pour leur sobriété, leur pureté, leur spiritualité. A côté des capharnaüms multicolores, les statues gesticulantes des églises catholiques, pendant des décennies j’ai trouvé la paix dans le silence, l’abstraction, la sérénité des mosquées. J’ai visité avec enthousiasme les pays musulmans du Moyen Orient où la tolérance régnait, où les femmes n’étaient plus voilées, où les « infidèles » comme moi étaient libres d’entrer dans les mosquées, où le muezzin n’était plus qu’un souvenir poétique.

Et voilà qu’à ma stupéfaction, l’Islam triomphant se manifeste partout bruyamment. Il semble aujourd’hui un conglomérat de fanatismes et d’intolérances qui ont fort peu à voir non seulement avec l’Islam de mon enfance mais avec l’Islam d’origine et pourtant il multiplie chaque jour ses crimes, son extrémisme. Ce n’est plus même son intolérance, son fanatisme sanglant, ses monstruosités culturelles, éducationnelles, il étale au grand jour l’horreur de la ségrégation des sectes et cette charria qui aboutit à torturer, à dépecer, à tuer. Comment est-il possible qu’on en soit arrivé là ?

IMG_9426

En face de cet Islam répugnant se dresse une figure comme celle de Rumi, le soufi du XIIIème siècle, tout de tolérance, de sérénité, de compréhension, d’humanité, la gloire de l’Islam.

Et puis, il y a ISIS. Là encore, on atteint les limites qu’on croyait ne jamais atteindre, les exagérations dans l’horreur jusqu’alors inimaginables. Des folies criminelles comme il était pratiquement impossible d’en concevoir. Une bestialité qui déshonore l’humanité toute entière.

Et la question est pourquoi ? Comment ? Franchement, je ne sais que répondre et je ne cesse de m’interroger.

La seule explication que j’ai entendue et qui m’a semblé plausible est la suivante : ISIS n’aurait plus rien à voir avec l’Islam, même si le contraire est proclamé. ISIS, c’est, en fait, détruire pour détruire, tuer pour tuer. Ça échappe à tout contrôle, à toute classification, à toute idée directrice. C’est le nihilisme vengeur, mais qui se venge de quoi ?

En fait, le déclin du christianisme rejoint l’inquiétant essor de l’Islam car cet Islam n’est pas le vrai Islam d’humanité, de charité, de vertu bien comprise, de sobriété. Cet Islam là, hélas, connait le même déclin que le Christianisme. En fait, ce sont toutes les valeurs spirituelles et du coup morales qui sont en pleine déconfiture. La religion du hamburger et du coca-cola, la déification du dollar ont remplacé la foi ou les fois, les principes, les guides. Alors, certains rejettent cette idolâtrie du matérialisme et cherchent une alternance dans toutes les déviations.

IMG_0523

Ce qui n’est pas pour décourager cet Islam caricatural et satanique, c’est bien la monstrueuse lâcheté de l’Occident face à lui. Pour se bien faire voir des Islamistes, pour éviter les attentats des extrémistes, on est prêt à tout pour leur céder. Un premier ministre anglais leur laissait tout faire, il permettait à un quelconque mullah plus fanatique qu’Hitler de proclamer la guerre sainte sur le territoire même du Royaume Uni. Il permettait à un policier anglais d’origine pakistanaise de protester parce qu’on le forçait à porter l’emblème d’une autre religion que la sienne, c’est-à-dire la minuscule croix qui orne le sommet de la couronne royale surmontant les armoiries de son casque. La permissivité ainsi installée n’avait pas de limites avec pour seul résultat que parmi les pires attentats commis par les Islamistes, ceux-ci ont eu lieu sur son territoire. Et voilà que maintenant des groupes islamistes réclament en France que l’on supprime de toutes les pharmacies leur emblème, c’est-à-dire la croix considérée symbole d’une autre religion. Désormais le fanatisme ne s’embarrasse plus de ridicule.

DSC02417

Or, voilà que je me suis senti chrétien. Non pas que j’allais me mettre à défendre l’église que j’avais attaquée toute ma vie mais j’ai pris conscience de mon héritage culturel et civilisateur. Je suis un Européen héritier du passé de l’Europe et ce passé a été pendant deux mille ans marqué au sceau du christianisme qu’on le veuille ou pas. Ce n’est pas un héritage que je peux accepter ou refuser, c’est un héritage qui est en moi comme il est en nous tous, les Européens. Cet héritage, j’étais prêt à le laisser tranquille dans un coin mais du moment qu’il est attaqué, piétiné, sali, alors je le brandis et je m’en sens fier car, par le biais du Christianisme, l’Europe a accompli des miracles scellant son unité, assumant son autorité mondiale et hissant jusqu’au sommet sa civilisation. Ce passé, honte à ceux qui crachent dessus. J’en suis fier.

DSCN1433

Récemment, j’ai réalisé que nous étions en pleine guerre de religions. Phénomène que j’aurais cru totalement impensable en notre époque que je voyais dominée par la laïcité. Et pourtant les assassins d’un Islam déformé et sanglant attaquent partout, s’emparent ville après ville des pays islamiques, frappent au milieu des forteresses les mieux défendues de l’Occident. Il faut bien laisser aux gouvernements le soin de défendre et de riposter s’ils le peuvent et s’ils le veulent. Cependant, à chacun de se porter volontaire, simplement en commençant par solidifier sa propre foi quelle qu’elle soit, de préciser ses valeurs et ses principes, de se forger un axe de vie.

 


par  Prince Michael of Greece

3 commentaires pour “La Religion


  1. Daniel Swanepoel

    Your Royal Highness’ post is appreciated. I found it very straight forward and poignant. I also believe that much of its fundamental content is true and much needed to be said. Thank for your sincerity and boldness in speaking out.


  2. ANA DE SACADURA BOTTE DE MELLO BRAMÃO

    You are so right, Prince. I feel it the same way, and I had this cultural shock in Pakistan when I was Ambassadress of my country , early nineties, and became close friend of late Mrs Benazir Bhutto,attending Parliament sessions each time she intervened as leader of the opposition and also when I could meet some Princesses and a Prince from the Royal Family of Afghanistan.Talking with them anf facing the daily local reality convinced me of the worst dangers that were to come and that our Christian Civilization had to face , and for that our world was not prepared!!! So we live now in a tremendous anxiety facing the incapacity of the west leadership!


  3. P H

    Merci pour cet article d’une grande justesse de ton.
    Mais entre les attraits de l’Islam humaniste que vous avez connu et les rigueurs judiciaires de l’Eglise Catholique Romaine je ne vous apprendrai pas qu’existent la justesse et la chaleur des Eglises d’Orient.
    Je suis pharmacien , reçu dans l’Orthodoxie depuis quelques années et je vous assure que je ne renoncerai pas à la croix grecque !
    La consultation de votre « blog » est un moment de paix et de vraie réflexion .
    De par votre lignage vous avez beaucoup reçu , merci de nous faire partager une partie de votre savoir et de vos réflexions.

L'ajout de commentaire n'est plus possible.