• fr
  • en

LA TOMBE D’UNE DUCHESSE AMOUREUSE DE SON MARI

Ferdinand d’Orléans, fils aîné héritier de Louis-Philippe, mourut à la fleur de l’âge lors d’un accident.

Tandis que les chevaux de sa voiture s’étaient emballés, il se jeta par terre pour échapper à un éventuel accident, mais sa tête heurta une pierre et il mourut.

Portrait du Duc d’Orléans par Ingres

 

 

 

 

 

 

Il fut enterré à Dreux dans le Panthéon que venait d’édifier son père le roi Louis-Philippe pour lui et sa descendance.

Sa veuve Hélène qui l’aimait passionnément porta le deuil tout au long de sa longue vie. Lorsqu’elle mourut à son tour en Allemagne, elle voulut être enterrée aux côtés de son mari.

Mais la chose était impossible car, pendant toutes ces années elle était restée protestante et son mari était enterré dans une église catholique.

Alors, on trouva un stratagème. On bâtit hors de la chapelle royale un petit bâtiment dans lequel on plaça la tombe avec le gisant de la duchesse Hélène, puis on creusa un trou dans le mur.

De l’autre côté se trouvait le gisant de son mari et l’on fit également creuser un trou pour qu’au moins la main de la feue duchesse passe et approche du gisant de son mari, témoignage de son amour éternel.


par  Prince Michael of Greece

3 commentaires pour “LA TOMBE D’UNE DUCHESSE AMOUREUSE DE SON MARI


  1. Helen

    This is such a lovely story! Thank you dear Michel for teaching us so many things
    Love from Helen



L'ajout de commentaire n'est plus possible.