L’ANGLETERRE

La reine Victoria raffolait de groupes de famille qu’elle faisait sans cesse poser. Elle adorait son mari mais elle était une épouse exigeante, à tel point que parfois le pauvre prince Albert n’en pouvait plus. Elle fut aussi une mère autoritaire, ne laissant aucune initiative à ses enfants. Ici, c’est l’épouse attendrie et la mère poule royale.

 

223 (1)

La duchesse de Kent et son petit-fils futur Edouard VII. La mère de la reine Victoria devenue veuve éleva à la dure sa fille. Celle-ci eut beaucoup à souffrir du secrétaire chambellan, amant de sa mère, John Conroy. Aussi la première chose qu’elle fit en accédant au trône fut d’éloigner et la mère et l’amant. La duchesse de Kent n’eut plus qu’à se rabattre sur ses petits-enfants comme sur cette photo.

 

216 (1)

La princesse Victoria de Grande Bretagne était la fille aînée et probablement la préférée de la reine Victoria. Elle épousa le prince héritier de Prusse Frédéric. Cet homme et cette femme furent unis par le plus profond et le plus sincère amour, rarissime parmi les royautés. Mais la tragédie les atteignit avec le cancer de la gorge de Frédéric qui fut le martyre de son épouse. Il régna, elle régna mais seulement quelques mois car le cancer emporta celui qui était devenu l’empereur Frédéric III. Toute sa vie, sa femme restera l’impératrice Frédéric.

 

Envellope10031 (1)

La princesse Alice était une des plus douées des enfants de la reine Victoria. Elle avait épousé le grand-duc de Hesse. C’est en soignant sa fille Irène atteinte de la diphtérie qu’elle contracta la maladie et en mourut à 35 ans. Ses enfants connurent pour la plupart un sort tragique.

 

Screen Shot 2016-09-07 at 6.20.57 PM

La princesse Marie Adélaïde de Cambridge était la fille d’un scrogneugneu, général en chef des armées britanniques, oncle de la reine Victoria. Elle-même était, il faut dire, volumineuse, au point que son cousin Edouard VII qui la fuyait disait toujours « Surtout pas de la grosse Adélaïde à la maison ». Elle épousa le prince de Teck d’une branche morganatique de la Maison royale de Wurtemberg et pondit entre autres une fille qui deviendra la reine Mary de Grande Bretagne, femme de George V.

 

224 (1)

Le prince Albert mourut à la fleur de l’âge, laissant la reine Victoria dans un désespoir et un désarroi qui la poussèrent au bord de la folie. Elle resta quarante ans veuve et érigea cette situation presqu’en profession. Toute sa vie tourna autour du souvenir du chef défunt, en particulier elle aimait grouper ses enfants et elle-même autour du buste souvenir de ce dernier.


par  Prince Michael of Greece

2 commentaires pour “L’ANGLETERRE

    L'ajout de commentaire n'est plus possible.