• fr
  • en

LE FANTÔME MÉLOMANE

 

Dans l’avion Paris-Cracovie, je rencontre par hasard une de mes cousines préférées Crista. Je lui demande ce qu’elle fait. Son mari, me répond-elle, est ancien de l’INSEAD, l’école commerciale de Fontainebleau. Or, les anciens étudiants de sa promotion ont décidé de faire un voyage en Pologne avec leurs épouses, le clou de cette tournée étant un concert dans le magnifique château de Lancut, près de Cracovie. Moi-même, d’ailleurs, je dois me rendre à Lancut pour étudier le ou les fantômes.

 

Nous nous retrouvons dans l’hôtel à Cracovie et je demande à Crista comment s’est passée la soirée à Lancut. « Si tu savais ! » commence-t-elle. Donc, voilà une trentaine de Français bon chic bon genre, la quarantaine atteinte, époux et épouses sur leur trente-et-un, extrêmement convenables et, sans les accuser, on peut dire pas trop dotés d’imagination. Le concert se déroule dans la salle de bal du château. Un pianiste joue du Chopin merveilleusement.

A la fin du concert, on se retrouve dans un salon pour un verre. Et là, une des spectatrices, une dame française tout ce qu’il y a de plus conventionnel, demande : « Mais, enfin, qui était la dame qui est venue sur scène pendant le concert ? ». Stupéfaction des autres. Personne n’a vu de dame. « Mais si, insiste la dame, elle est entrée par la petite porte de côté, elle s’est approchée du pianiste et elle s’est penchée sur lui pour déchiffrer la partition qu’il jouait ». La stupéfaction des autres grandit.

Le conservateur du château, lui, a entendu ce qu’a dit la dame. « Voulez-vous me suivre, madame ». Tout un groupe emboîte le pas du conservateur qui arrive dans une galerie où sont accrochés nombre de portraits de famille. Il s’arrête devant l’un qui représente une femme ravissante.

« Vous la reconnaissez, madame ». « Mais bien sûr, dit la Française, c’est elle que j’ai vue sur scène ».

Alors, le conservateur explique. « Cette dame est Delfina comtesse Potocka, la maîtresse de maison de Lancut. C’était une femme magnifique, extrêmement romantique. Elle était l’amie intime de Chopin. Et vous, madame, vous l’avez vue se pencher sur le pianiste au moment où justement il jouait une nocturne qu’il lui avait dédiée… ».


par  Prince Michael of Greece

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Tous les champs sont obligatoires.