Le Portrait Familial, V

La princesse Antonia de Luxembourg devint la seconde épouse du prince héritier Ruprecht de Bavière. Celui-ci, antinazi convaincu, rejoignit le maquis pour combattre Hitler. Sa famille fut arrêtée par les nazis, la princesse Antonia en tête et envoyée en camp de concentration. La princesse Antonia y survécut mais en sortit dans un tel état qu’elle ne tarda pas à mourir juste après la guerre.

 


4v5q4s

L’archiduc Rodolphe était l’héritier de l’Empire austro-hongrois. Il mourut à Mayerling avec sa dernière maîtresse Maria Vetsera dans des circonstances restées mystérieuses. Sur cette photo d’adolescent, le regard lourd et étrange en dit long sur sa curieuse personnalité.

 

 

5

Jérôme Bonaparte était le frère cadet de Napoléon. Sur cette photo, où il apparaît vieilli et un peu cacochyme, on ne peut deviner le fringant et beau jeune homme qu’il avait été. Napoléon l’avait fabriqué en roi de Westphalie.

 

 

6gMQDE

Mes deux arrières-grands-pères maternels, le comte de Paris et le duc de Chartres, ainsi que leur oncle le prince de Joinville, s’engagèrent dans la guerre civile américaine pour combattre dans les rangs nordistes. Cette photo les montre avec des officiers américains dans l’armée de l’Union.

 

 

2aWqLF

Tante Niny, Marie de Grèce, était la sœur bien aimée de mon père. Elle épousa le grand-duc Georges Mikaïlovitch de Russie qui fut exécuté pendant la Révolution.

 

 

3jpeg

Oncle Gogie, Georges de Grèce, qui était un des frères aînés de mon père. Il épousa tante Marie Bonaparte, arrière-petite-fille de Lucien Bonaparte frère de Napoléon, petite-fille de Pierre Bonaparte qui tua d’un coup de revolver le journaliste Pierre Noir, mais aussi petite-fille du côté maternel d’Edmond Blanc, l’inventeur du casino de Monte Carlo. Elle-même, tante Marie, devint l’élève préférée de Freud. Ce fut elle qui sauva Freud des nazis lors de l’Anschluss en louant un avion et l’emportant à toute vitesse, devançant de peu les agents de la Gestapo venus l’arrêter.


par  Prince Michael of Greece

3 commentaires pour “Le Portrait Familial, V