Le Sergent et la tombe de Nostradamus

Il y a quelques années de cela, le maire de la ville de Salons en Provence décida de transférer le très vieux cimetière afin de laisser passer sur son emplacement une autoroute.Une entreprise spécialisée se chargea de déplacer une à une, les tombes jusqu’à leur nouvel emplacement. Restait une tombe, celle du plus fameux voyant, magicien, astrologue, Nostradamus.

Mais là, aucun ouvrier ne voulut y toucher car on savait dans Salons ce qu’avait prédit le mage. Dans un de ses célèbres quatrain était inscrit : « Maudit sera celui qui ouvrira ma tombe » et personne ne voulait être maudit.

Aucune entreprise n’accepta de déplacer la tombe de Nostradamus. Le maire, agacé, fit venir l’armée. Un sergent et quelques soldats se pointèrent dans l’ancien cimetière et, sans aucun état d’âme, se mirent à ouvrir la tombe de Nostradamus afin de transporter ses restes.

La télévision accourut connaissant la fameuse prédiction de Nostradamus et la réaction négative des entreprises jusque-là consultées.

L’intervieweur questionna le sergent :

« Savez-vous de qui vous transportez la tombe ? »

 « Non ».

Le sergent n’était pas bavard ni peut-être très brillant. Alors, l’intervieweur essaya d’attirer l’attention du sergent.

« Votre nom sergent ? »

« Sergent Maudit, à vos ordres !!! ».


par  Prince Michael of Greece

2 commentaires pour “Le Sergent et la tombe de Nostradamus

    L'ajout de commentaire n'est plus possible.