• fr
  • en

LE TRAIN QUI N’EXISTAIT PAS

Lors d’une de mes visites dans le ravissant et charmant château de Doneraile Court en Irlande, je rencontrais la descendante de ses anciens propriétaires, Mademoiselle Saint Léger. Elle venait d’une très ancienne famille normande qui était venue en Angleterre avec Guillaume le Conquérant. Un de ses ancêtres les plus fameux, extrêmement beau était devenu l’ami du prince régent qu’il avait fait peindre dans un somptueux portrait par Gainsborough, le tableau étant toujours accroché à Buckingham Palace.

Mademoiselle Saint Léger était comme tant d’Irlandais pleine de charme et d’excentricité. Etait-ce elle-même ou une amie l’héroïne de cette étrange histoire ?

Elle avait été invitée à passer la fin de semaine chez des amis dans une autre partie de l’Irlande. Pour rejoindre Doneraile, la demeure où elle était invitée, il n’y avait qu’un train par jour. N’ayant pas entendu son réveil, elle courut à la gare pour trouver que le train venait de partir. Triste à l’idée de perdre une fin de semaine qui promettait tant d’agréments, elle s’assit sur sa valise au milieu du quai et sombra dans la mélancolie. Elle était toujours là lorsqu’un train entra en gare. Sur l’étiquette d’un wagon elle lut le nom de la ville où elle aurait dû se rendre. Les informations l’avaient trompée, il y avait plus d’un seul train par jour pour l’amener à bon port. Elle sauta dans le premier wagon. Le train se mit en route. Elle était seule dans son compartiment. Elle visita le wagon, elle constata qu’elle en était la seule passagère. Trop ravie d’avoir trouvé une solution, elle ne s’en étonna pas.

Elle descendit à la gare où elle avait été attendue plusieurs heures plus tôt, prit un taxi et se rendit chez ses amis. Ils furent stupéfaits de la voir entrer dans leur salon. Comment donc était-elle arrivée ? « Mais par le train que je viens d’emprunter ». Ses amis lui affirmèrent qu’il n’y avait qu’un seul train par jour, celui qu’elle avait raté le matin tôt. Elle soutint le contraire, à preuve comment aurait-elle pu autrement venir ? Intrigués, ses amis allèrent avec elle à la gare y trouver le chef de gare. Ils l’interrogèrent. Y avait-il un autre train que celui du matin pour aller de Doneraile à cette gare ? Le chef de gare chercha dans sa mémoire. « Pas que je sache mais il y a trente ans il y en avait bien un aux heures que vous indiquez mais, depuis, il n’a jamais plus été en fonction ».

 


par  Prince Michael of Greece

3 commentaires pour “LE TRAIN QUI N’EXISTAIT PAS


  1. ANA DE SACADURA BOTTE DE MELLO BRAMÃO

    Adorable story.Not so surprising for me , with my Mac-Mahon very strong blood….Thank You so much, for sharing.



L'ajout de commentaire n'est plus possible.