LES DIFFICULTES DE L’EUROPE UNIE

Cependant les problèmes abondent. D’abord le coût de l’Europe unie et en particulier l’absurdité de ces deux parlements à Bruxelles et à Strasbourg. Jimmy Goldsmith notre ami qui avait été élu au parlement européen nous décrivait le gâchis insensé de l’Europe unie, ses dépenses extravagantes et totalement inutiles. Il y a aussi à côté des tendances centripètes de l’Europe des tendances centrifuges. Les pays sont tiraillés entre des régions qui veulent leur indépendance. Curieusement, ces mouvements affectent les monarchies, l’Espagne avec la Catalogne, l’Angleterre avec l’Écosse, la Belgique avec les Flandres comme si les monarchies étaient un obstacle à l’union politique de l’Europe beaucoup plus que les républiques, ce qui est probablement vrai.

Il y a une ou deux décennies, j’étais persuadé que l’avenir des monarchies européennes toutes parlementaires était assuré. Populaires, démocratiques, rien ne les menaçait. Puis il y eut la mort de la princesse Diana et l’ébranlement de la monarchie anglaise, la plus solide de toutes, puis la crise dans la monarchie espagnole et des mini crises à droite ou à gauche. La question cruciale c’est de savoir quel est le rôle des monarchies dans l’Europe d’aujourd’hui et surtout quel serait son rôle dans une Europe politiquement unie. Il est facile dans cette hypothèse de supprimer les présidents des républiques, plus difficile de rayer d’un trait de plume les monarques dont les familles règnent depuis des siècles et qui sont un symbole vivant de la nation.

Personnellement, j’ai ressenti l’évolution des dynasties. Naguère, toutes les dynasties européennes étaient apparentées les unes aux autres et formaient un clan plus ou moins solide. Dans les mariages ou enterrements, on ne faisait pas la distinction entre dynasties régnantes et dynasties ayant régné. C’eut été manquer de délicatesse et tout le monde se considérait égal en poste ou au rencard. Puis, il y eut l’introduction des reines et princesses qui ne sont pas nées dans le sérail, ce qui ce brisa automatiquement le lien de parenté. Ce qui avait été une union par le sang est devenu une union par la profession. Les dynasties encore régnantes ne se reçoivent plus qu’entre elles et offrent un front uni. Les dynasties ayant régné, laissées pour compte et ignorées par les régnantes, sont bien forcées de ne se recevoir qu’entre elles.

sdfgfdgd (1)

L’Europe est menacée. Des concurrents apparaissent, les fameux cinq des pays émergeants. Ils ont bien plus de dynamisme, d’énergie, des ressources incalculables, un travail beaucoup plus avantageux qu’à l’Ouest. Ils sont jeunes, l’Ouest est vieux.

Cependant, l’Ouest les gagne par ce qu’il amène, le Mc Donald, le Coca Cola, le matérialisme. Ces pays du Tiers Monde, ces pays émergeants gardent jusqu’ici leurs traditions, ils ont su pour beaucoup allier tradition et modernisme. Les garderont-ils face à l’invasion « culturelle » de l’Ouest ou deviendront-ils aussi gangrénés que l’Ouest ?

Enfin, le Tiers Monde ne cesse de créer des problèmes nouveaux qui laissent l’Ouest complètement sans solution, le premier étant les émigrations massives d’êtres abominablement maltraités qui fuient le chômage ou les guerres, les révolutions. Jamais l’Occident n’avait connu une telle pression à ses portes.

Il y a aussi le problème de l’énergie avec ces deux aspects. L’un avec la situation de plus en plus épineuse et incertaine du Moyen Orient, avec le futur lui aussi incertain des ressources pétrolifères de cette partie du monde. L’autre aspect étant la question des énergies renouvelables. Sont-elles suffisantes ? Vont-elles être appliquées ? Le monde pourra-t-il se passer du pétrole ?

L’Europe est en crise, sa monnaie unique est remise en cause, certains pays voudraient la quitter, l’union politique n’avance pas. Et puis, il y a les erreurs, la dictature des décrets de Bruxelles se fait de plus en plus lourde, une dictature de fonctionnaires anonymes qui prennent des décisions sans consulter les intéressés. Tout cela aboutit à un alourdissement, à une bureaucratie exagérée, à des contraintes de plus en plus insupportables. L’Europe restera-t-elle unie ? Beaucoup craignent qu’elle se disloque. Je ne pense pas quant à moi que l’Histoire puisse revenir en arrière.

 

Photographs by Justin Creedy Smith


par  Prince Michael of Greece

Un commentaire pour “LES DIFFICULTES DE L’EUROPE UNIE

L'ajout de commentaire n'est plus possible.