• fr
  • en

LES ETATS UNIS SEUL EMPIRE

La disparition de l’Empire Soviétique eut comme conséquence principale que l’Empire Américain resta désormais le seul empire en lice, ce qui amena un déséquilibre dramatique. Jusqu’alors, le pouvoir politique dominait certainement en Russie soviétique et donc en Amérique car tout était axé sur la concurrence entre les deux empires. Après la disparition du concurrent, plus besoin du pouvoir politique aux États Unis. Quel pouvoir lui succèderait ? Lors de la décennie que j’ai vécue à New York, j’avais petit à petit réalisé qu’il n’y avait pas un mais plusieurs pouvoirs pour dominer, orienter et diriger l’Amérique. Certes, il y avait le pouvoir politique, c’est-à-dire la Maison Blanche, mais il y avait le Congrès, les lobbies, la CIA et des grands intérêts financiers et économiques. Ces pouvoirs parallèles se concurrençaient, étaient la cause de tel ou tel événement, sans lien avec tel autre événement dicté par un autre pouvoir. D’où parfois une apparence d’incohérence dans l’attitude américaine. Ces pouvoirs aussi puissants les uns que les autres prenaient la haute main alternativement sur la politique américaine. Puisqu’il n’y avait plus besoin de pouvoir politique avec la disparition de l’Empire Soviétique, lequel de ces pouvoirs le remplacerait ?

IMG_0031 (1)

Tout d’abord, l’attitude de l’Amérique changea. L’Union Soviétique enterrée, il n’y avait plus de méchant, donc il n’y avait plus besoin de bons. L’Amérique ne se sentit plus obligée de présenter une apparence souriante, généreuse, protectrice et altruiste. Elle révéla sa vraie nature, celle de toutes les puissances, celle de tous les empires. Cela ne se fit pas en un jour et cette évolution fut très discrète au début. Tout le monde était tellement occupé par la disparition du redoutable Empire Soviétique que personne ne s’occupait trop de regarder ce que fabriquait l’Amérique.

Il fallut attendre un peu plus d’une décennie pour que son attitude change radicalement. Les attentats du 11 septembre 2001 furent dans son ciel serein un coup de tonnerre d’une telle violence que jusqu’à sa mentalité en fut modifiée. Attaquée pour la première fois sur son propre territoire, l’Amérique contre-attaqua. Elle frappa où elle voulait, elle fit ce qu’elle voulut sans ménagement, sans demander l’avis de quiconque et, surtout, en ne se souciant absolument pas de l’opinion de l’univers. Avec ses interventions souvent brutales, son mépris affiché des autres puissances, elle soulève une réprobation unanime et jamais l’impopularité de l’Amérique n’a atteint de tels sommets.

IMG_0007 (1)

Lorsque je parle de l’Amérique, il s’agit bien entendu de l’administration américaine et non pas des Américains parmi lesquels je compte mes meilleurs amis. Curieux en effet est ce fossé entre l’une et les autres. Probablement est-ce dû au fait que les Américains, en général, se désintéressent plutôt de leur politique étrangère qui fait l’objet de notre réprobation. Je critique fortement l’Amérique mais c’est parce que, quelque part, au fond de moi-même, je me sens trahi par elle. La Russie Soviétique, c’était le monstre, on savait à quoi s’en tenir. L’Amérique, c’était l’ami, le frère, l’allié et voilà qu’elle montre un visage bien différent et à vrai dire pas très sympathique. Et pourtant, combien je préfère sa domination à celle qu’aurait pu être celle de l’Empire Soviétique.


par  Prince Michael of Greece

Un commentaire pour “LES ETATS UNIS SEUL EMPIRE


  1. Ghislaine Graziani

    I agree as I love American people…
    Your photgraphs are magic and intriguing??

L'ajout de commentaire n'est plus possible.