LES INFIDELITES DU ROI FERDINAND

Ferdinand Ier, roi des Deux Siciles, a mauvaise réputation. Surnommé le roi nazone, le roi nez, à cause de son formidable appendice nasal, il passe pour ultra conservateur, cruel et stupide. Stupide parce que pas élevé du tout par son précepteur, le duc de San Nicandro, il ne parlait que le dialecte napolitain. Stupide parce qu’il aimait amener les produits de sa chasse et de sa pêche sur le marché de Naples et le vendre lui-même, se faisant insulter et insultant copieusement les Napolitains. Et pourtant, pas tellement stupide pour avoir inventé la formule des 3 F afin d’être un roi populaire, Farine, Feste, Forche, qui veut dire du pain, des fêtes et des fourches pour des exécutions publiques.

Il avait pour confesseur son premier ministre, le fameux cardinal Ruffo qui était fort mécontent de son pénitent. Il avait appris que le roi trompait sa femme, la reine Marie-Caroline, sœur de Marie-Antoinette, avec, si encore c’étaient des grandes dames, mais des filles du peuple, des gourgandines de bas étage, des femmes en rien faites pour être des maîtresses royales. Le cardinal s’était rendu dans le bureau du roi et l’avait tancé vertement, soulignant la honte de sa conduite et lui enjoignant de rester à l’avenir fidèle à la reine Carolina. Le roi s’était balancé d’un pied sur l’autre, avait hoché la tête et grommelé des paroles incompréhensibles, exactement comme le font ses descendants, les Bourbon-Sicile d’aujourd’hui, lorsqu’ils sont embarrassés. Le cardinal sûr d’avoir eu gain de cause s’était retiré.

prince_michael_of_greece-photo_archives-72dpi-5

Peu après, le roi l’invitait pour trois jours de chasse dans son merveilleux pavillon du lac Fusano. Le cardinal arriva un soir, on lui servit un somptueux souper à base de faisan. Le lendemain, au petit-déjeuner, faisan rôti. Le cardinal haussa les sourcils. A déjeuner, faisan bouilli. Le cardinal commença à s’étonner. A dîner, faisan grillé. Le cardinal commençait à ne plus comprendre. Au bout de deux jours de ce régime de faisan accommodé à toutes les sauces, le cardinal explosa devant le roi « Siempre fasano Majesta » « Toujours du faisan, Majesté »- « Siempre Carolina, Eminenza » « Toujours Caroline, Eminence ».

 


par  Prince Michael of Greece

3 commentaires pour “LES INFIDELITES DU ROI FERDINAND

    L'ajout de commentaire n'est plus possible.