• fr
  • en

Mélusine

Mon ami Jean, celui qui m’a raconté l’histoire il y a bien longtemps, avait un ami architecte. Celui-ci fut invité par des connaissances dans leur château du Poitou. Il s’y rendit, il découvrit une très ancienne forteresse que les propriétaires avaient restaurée avec le plus grand soin, sans en altérer l’architecture. L’architecte apprit de ses hôtes que les lieux avaient appartenu à la fée Mélusine.

1

Au Moyen Âge, un chevalier poitevin revenu des Croisades et se promenant dans la forêt était tombé, près d’une source, sur une femme inconnue et infiniment belle. C’était une étrangère, elle venait d’Orient. Le chevalier en tomba instantanément amoureux. Elle lui annonça qu’elle ferait sa fortune mais qu’elle ne l’épouserait qu’à une condition, c’est qu’il la laissât libre chaque samedi sans chercher à savoir ce qu’elle faisait. Eperdu d’amour, le chevalier accepta et épousa Mélusine.

Effectivement, elle fit sa fortune, lui trouvant de l’argent, lui faisant acheter des très bonnes terres et de nombreux domaines. Bientôt, le chevalier posséda plus de dix châteaux dont celui où se trouvait l’architecte. Son frère qui détestait Mélusine attisa sa jalousie. Que faisait-elle donc le samedi, jour qu’elle s’était réservée, sinon rencontrer ou recevoir un amant ? Le poison agit. Le chevalier voulut savoir. Un samedi où sa femme était enfermée dans ses appartements comme d’habitude, il ne résista pas. Il mit son œil dans le trou de la serrure et que vit-il ? Sa femme transformée en serpent. Elle-même qui était sorcière évidemment sut que le chevalier la voyait. Elle poussa un cri, s’élança par la fenêtre et disparut dans les airs. Jamais plus, elle ne réapparut.

« Donc, ce château appartenait à Mélusine et il est hanté, dites-vous » – « Effectivement, chaque nuit nous entendons venus de l’escalier des gémissements lamentables. Nous avons fait venir un prêtre pour exorciser, rien n’y a fait » – « Mettez-moi dans la chambre hantée près de l’escalier » demanda l’architecte. Son vœu fut exaucé, il passa la nuit dans la chambre hantée où les autres avaient si souvent entendu des gémissements pathétiques. Il dormit comme un loir et apparut frais et dispos au petit-déjeuner. « Alors, le fantôme ? » – « Il n’y a pas de fantôme. Ce que vous croyez être des gémissements sont en fait les bruits du vent qui passe dans une cavité qui doit exister derrière un des murs de l’escalier ».

Centre de la France - Septembre 2004, Tour Melusine à Vouvant

Ses hôtes supplièrent l’architecte de trouver la cavité. Il se mit à l’œuvre, sonda les murs et déclara que la cavité devait se trouver à un certain angle de l’escalier. On fit venir le maçon, il ouvrit les murs. Effectivement, il y avait une cavité derrière, et dans cette cavité, il y avait un squelette, un squelette enchaîné au mur, un squelette encore doté d’une merveilleuse chevelure blonde que les chercheurs purent voir un instant avant qu’elle ne soit dissoute par l’air venu du dehors et  ne disparaisse.

De fantôme il n’y avait pas mais tragédie il y avait certainement eu, ainsi que l’expliqua l’historien local appelé à la rescousse. Mélusine avait existé. Ce n’était pas une fée, c’était une magicienne, elle venait de l’Orient. Elle avait fait la fortune de son mari mais celui-ci avait découvert qu’elle avait un amant, d’où son exigence d’avoir la journée du samedi à elle sans que son mari cherchât à savoir ce qu’elle faisait. C’est lui qui avait découvert le pot-aux-roses, Mélusine ne se transformait pas en serpent et n’avait pas disparu par la fenêtre. Elle avait été tout simplement assassinée par son mari jaloux et emmurée…

 

 

 

 


par  Prince Michael of Greece

4 commentaires pour “Mélusine



  1. marie beltrami

    ça m’a manqué de ne pas regarder ton site c’est les seuls moment ou on s’évade dans tes histoire avec
    une sorte de paix…
    je t’embrasse
    marie
    je fais suivre au garçon qui a lu un seul livre dans sa vie …un des tiens….


  2. Evelyn de Pioger

    Merci cher Michel de nous faire partager ces merveilleuses histoires passionnantes .
    Vous racontez si bien !!! On ne se lasse pas de vous lire .c’est un enchantement à chaque fois.

    Je vous embrasee.

L'ajout de commentaire n'est plus possible.