LA REINE AUX 92 TEMPLES

Au 17ème siècle, des royaumes puissants étaient apparus dans la partie nord-ouest de l’Inde, nés de la décadence de l’Empire du Grand Moghol. Des hommes entreprenants s’étaient taillé ces états qu’ils gouvernaient avec efficacité. Ainsi était né le royaume d’Indore.

Un siècle plus tard, le maharadjah régnant décida de marier son fils héritier. On trouva dans un village du royaume une jeune fille nommée Ahilya connue non seulement par sa beauté mais par son intelligence et son fort caractère.

Elle devint la princesse héritière d’Indore. Son mari l’appréciait mais c’est son beau-père le Maharadjah qui l’appréciait davantage. Ayant découvert les qualités de la jeune Ahilya ,il l’avait  nommée conseillère dans l’administration de son royaume. Elle se révélait si efficace, si intelligente, si déterminée que très vite, le maharadjah ne put plus se passer d’elle.

One Queen’s Temple ®Mickael of Greece

Là-dessus, le mari d’Ahilya, l’héritier, mourut. Ahilya qui, probablement, l’avait beaucoup aimé, fit préparer le bûcher funéraire sur lequel elle comptait s’immoler selon la coutume indienne du sati « le suicide des veuves ».

Le maharadjah ne voulut rien entendre. Il convoqua Ahilya et lui expliqua qu’elle était beaucoup trop utile au royaume pour disparaître prématurément. Ses arguments durent être particulièrement efficaces car la jeune veuve renonça à se suicider et devint la toute puissante conseillère, l’oreille et la main du maharadjah.

Quand le Maharadjah mourut, son petit-fils, le fils d’Ahilya, lui succéda.  Ce dernier était jeune, mais il avait surtout des manques et des faiblesses, et le jeune Maharadjah se révéla incapable de régner.

Aussi, après neuf mois, mourut-il. Il n’est pas impossible que la reine Ahilya ait eu quelque chose à voir avec cette disparition prématurée mais si utile au royaume.

Quoiqu’il en soit, son fils brûlé, ses cendres jetées dans le Gange, ce fut elle qui assuma le pouvoir. Elle le fit pendant trente ans pour le bonheur de son peuple.

Cette femme de génie administra son royaume à la perfection et s’occupa sans relâche du bien-être de ses sujets.

Elle-même vivait modestement. On ne peut qualifier de Palais sa résidence à Maheshwar, tant elle était exigüe, mais elle s’en contentait. Elle fut d’une générosité extravagante avec la religion et construisit 92 temples à travers toute l’Inde, dont le plus célèbre le Temple d’Or de Varanasi.

Mais, comme le dit son descendant, mon ami le prince Richard Holkar, fine stratège la Reine Ahilya, choisissait les lieux où elle construisait ces temples pour étendre son pouvoir sur des territoires nouveaux.

La reine Ahilya reste aujourd’hui encore la figure totémique de Maheshwar et un des personnages historiques les plus révérés de l’Inde entière.


par  Prince Michael of Greece

6 commentaires pour “LA REINE AUX 92 TEMPLES