• fr
  • en
Orlow_Diamond-Diamant_ imperial sceptre_Orlov-diamond_Russia_Michael_of_Greece_Chronicles

LE DIAMANT ORLOV

Gregory Orlov était un fringant officier d’une famille aristocratique russe. La grande-duchesse héritière Catherine Alexeievna tomba amoureuse de lui. A la fois tenue en suspicion et bien aimée de l’impératrice régnante Elisabeth, négligée par son mari le grand-duc héritier Pierre, isolée dans une Cour où elle connaissait peu de monde, elle se trouvait en piètre situation. Celle-ci empira lorsque l’impératrice mourut et que son mari Pierre monta sur le trône. Cet Allemand germanophile jusqu’au sang, faible d’esprit, une nullité inquiétante, voulut divorcer d’elle pour épouser sa maîtresse.

Alors, Catherine appela au secours son amant Grégory. Toutes ces années, ils avaient poursuivi une liaison fiévreuse qui avait même produit un ou deux petits bâtards. Grégory ne fit ni une ni deux. Avec son frère Alexis, il organisa un coup d’état militaire qui renversa l’empereur Pierre et mit sur le trône tout simplement Catherine. Cette femme d’une stature exceptionnelle, d’une intelligence, d’une audace sans limites, était bien partie pour devenir l’inoubliable Catherine la Grande.

 

Peu après l’accession au trône de Catherine, Grégory organisa l’assassinat de l’ancien tsar Pierre III, le mari de Catherine. Catherine en donna-t-elle l’ordre comme tout le monde l’en accusa ? Ce n’est pas si sûr. Grégory, donc, était le tout puissant favori mais l’impératrice était volage, elle aimait les beaux hommes. Grégory fut rapidement remplacé. Il y eut un, deux, trois, quantité de successeurs. Bien sûr il était couvert d’honneurs et de cadeaux par l’impératrice mais il n’était plus le favori.

Alors, un jour, il entendit parler que l’on vendait à Amsterdam ce qui était à l’époque le plus gros diamant du monde, 199 carats. Les légendes circulaient sur son origine. Il aurait été l’œil d’une idole dans un temple du sud de l’Inde

Une nuit, un soldat français déserteur s’était fait enfermer dans le temple, avait volé le diamant, s’était enfui, l’avait vendu à l’étranger pour une somme risible. Le diamant avait abouti à Amsterdam, alors le plus grand marché de diamants au monde. Grégory décida de l’acheter et de l’offrir à l’impératrice avec l’espoir que ce présent mirifique le ferait rentrer en grâces. Catherine II reçut le diamant, s’en émerveilla, décida non pas de le porter mais de l’enchâsser dans le sceptre impérial. Elle avait donc accepté le présent mais n’accepta pas de remettre dans sa faveur Grégory.

Le diamant qui désormais scintillait sur le sceptre impérial servit au couronnement de tous les tsars jusqu’au dernier. Il se trouve aujourd’hui exposé parmi les bijoux de la Couronne au Kremlin



2 commentaires pour “LE DIAMANT ORLOV


L'ajout de commentaire n'est plus possible.