• fr
  • en

THOMAS, LE FAISEUR DE RIMES « LA TEMPETE RENVERSERA TOUT »

« En ce jeudi à midi, vous verrez une tempête se lever, d’une violence sans précédent, qui renversera tout sur le royaume d’Ecosse et n’en laissera rien » Thomas the Rhimer ou le faiseur de rimes avait annoncé quelques jours plus tôt au comte de March dont il était l’invité.

Thomas the Rhimer c’était le poète voyant le plus célèbre de toute l’histoire de l’Ecosse. Ses prédictions non seulement s’avéraient toutes justes mais plusieurs ont traversé les siècles jusqu’à notre époque. Pour l’heure, il séjournait dans l’énorme forteresse du gouverneur de la province qui se dressait au bord de l’océan au sud d’Edimbourg.

Sa prédiction avait évidemment grandement impressionné ses hôtes qui en ce jeudi matin, depuis le lever du jour, scrutaient le ciel. Mais non, il restait invariablement bleu. Pas un souffle d’air en cette somptueuse journée d’été. L’heure avançait, midi approchait et toujours ce temps splendide, sans nuages. Le comte de March grommelait que Thomas the Rhymer racontait n’importe quoi, qu’il méritait une sérieuse punition pour avoir affolé sans raison les habitants du château.

Midi approchait, tout le monde se retrouva au sommet du donjon. Toujours pas de tempête, au contraire le ciel bleu, la mer sans vague, même pas une brise. Le comte de March de plus en plus irrité s’en prit à Thomas the Rhymer. « Midi n’avait pas encore sonné » répondit celui-ci.

Midi sonna et le comte de March tout à fait furieux s’apprêtait à redescendre dans le château lorsqu’on aperçut un cavalier qui galopait sur le château. Il portait les armes d’Ecosse, c’était un courrier royal. Le comte de March s’empressa de le recevoir. Le héraut lui tendit un document, le texte était très bref. Le roi Alexandre III était mort la nuit précédente. Il se trouvait à Edimbourg lorsqu’un caprice l’avait pris. Il avait voulu rejoindre sa jeune épousée Yolande de l’autre du Fith of Forth, dans le château où celle-ci séjournait. Malgré les supplications de son entourage, il était parti sur un frêle esquif, il avait atteint l’autre rive, il était monté à cheval et était parti sans presque d’escorte. D’ailleurs, les quelques gardes qui le suivaient avaient perdu sa trace.

Le lendemain matin, on constata qu’il n’était pas arrivé au château où séjournait la reine Yolande. On entreprit des recherches. On trouva le roi mort au fond d’une crevasse. Son cheval avait glissé, était tombé l’entraînant dans la mort. Evénement tragique, surprise dramatique. Mais où donc était la tempête qui allait renverser le royaume ?

Or, justement la mort du roi Alexandre III entraîna une vacance du pouvoir, un affaiblissement de l’Ecosse qui permit au roi d’Angleterre d’envahir le royaume, de le détruire et de l’assujettir totalement. Thomas the Rhymer a eu raison. Le comte de March avait vu en ce jeudi à midi se lever la tempête qui a tout renversé dans le royaume mais il aura fallu attendre plusieurs années pour le constater.


par  Prince Michael of Greece

Un commentaire pour “THOMAS, LE FAISEUR DE RIMES « LA TEMPETE RENVERSERA TOUT »


L'ajout de commentaire n'est plus possible.