Urfa

Le père Abraham, contrairement à ce qu’on croyait jusqu’alors, ne vient pas de la ville d’Ur en Mésopotamie mais de la ville d’Urfa au sud de la Turquie, l’erreur venant d’une confusion phonétique des noms.

DSC05112

Dans la nuit des temps, cet inventeur du monothéisme s’en prit au roi Nemrod, souverain de la région, qui pratiquait le polythéisme. Il renversa et cassa ses idoles. Le roi, furieux, le fit attacher à deux colonnes qui existent toujours en haut du Fort d’Urfa et, se servant d’Abraham comme la pierre d’une fronde, le lança très loin dans les airs pour le faire retomber exactement au milieu d’un gigantesque brasier allumé à cet effet. Seulement, Dieu intervient et le miracle s’opéra. Le brasier se transforma en eau d’un bassin et les bûches en poissons. Abraham s’en tira simplement en étant mouillé.

DSC04819 (1)

Entre-temps, il avait séduit la fille du roi Nemrod auquel son père fit subir le même sort. Dieu opéra le même miracle. Tout près du bassin où Abraham tomba et que peuplent des poissons naguère bûches transformées par Dieu, un autre bassin plus petit recueillit la fille du roi.

DSC04839

Tant pis si les colonnes auxquelles fut attaché Abraham datent d’au moins mille huit cents ans après le règne du roi Nemrod, l’histoire est jolie et le miracle est toujours célébré par les habitants d’Urfa qui se rendent en pèlerinage près des bassins sacrés et se promènent dans les jardins enchanteurs qui les entourent.

DSC04855

Entre-temps, Abraham plaqua la fille du roi Nemrod, s’en alla en Palestine, épousa Sarah et propagea le monothéisme chez le peuple élu.


par  Prince Michael of Greece

2 commentaires pour “Urfa

    L'ajout de commentaire n'est plus possible.